Val-Racine
Express
Région de Mégantic
La prochaine séance ordinaire du conseil municipal aura lieu à 19 h le mardi 15 août 2017. Prendre note que le bureau municipal est fermé durant les vacances de la construction.
Val-Racine, au pied de la montage

Nous avons le temps et l'espace, à vous d'en profiter!

Historique de la municipalité


Val-Racine
« C’est la douce paix, la forêt verte et le chant des oiseaux.
Le blé lève et les enfants poussent, jusqu’à nous. »

    Rita Blais, Val-Racine


Sauts rapides :

- Un aperçu de notre histoire
- Familles fondatrices
- Dates à retenir

 Un aperçu de notre histoire

Nous ne savons pas laquelle parmi les familles fondatrices s’est établie la première sur le territoire aux alentours de 1877. Par contre, nous pouvons imaginer une jeune famille, issue des terres surpeuplées des rives du Saint-Laurent, partie à la découverte d’un nouveau territoire à défricher, pour y prospérer dans la paix et le travail. En 1900, le territoire devenait officiellement Saint-Léon de Marston.

Comme beaucoup d'autres, cette famille aura peut-être d'abord fait un séjour dans les villes manufacturières en pleine expansion de la Nouvelle-Angleterre, pour ensuite revenir en pays français et catholique. À l'époque des années 1850, les élites locales encourageaient la colonisation en dirigeant les colons vers des territoires où certaines infrastructures étaient préparées à leur intention.

Mais rien de tel à Saint-Léon de Marston : les gens sont arrivés, se sont retroussé les manches et se sont mis au travail. Également, nous pouvons voir chez nos ancêtres fondateurs le goût de l’aventure, de la liberté et des grands espaces.

Le recensement de 1881 révèle la présence de 84 personnes. Pour la plupart, les hommes sont cultivateurs; il y a un menuisier, un cordonnier et un chasseur. Chez les femmes, nous avons une couturière. De ce groupe, le doyen Léon Giguère est souvent désigné comme le « fondateur » de la colonie. C’est d’ailleurs chez lui que séjournera en 1883 Mgr Antoine Racine, celui-là même qui donnera le nom de Saint-Léon à la future paroisse, à la fois, dit-on, en hommage au pape Léon XIII et en reconnaissance de l’accueil de son hôte.

Dès 1892, la paroisse compte au-delà de 300 habitants dont deux marchands, trois forgerons, un jardinier, une institutrice et même… un accordeur de piano. En 1900, au moment de l’érection civile de la municipalité, la population atteint 463 habitants, qui a désormais à sa disposition une boucherie, une fromagerie, un moulin à scie et trois écoles. Vers 1920, la population atteindra 545 personnes, pour demeurer à peu près stable jusqu’aux années 1960. Dès lors, elle n’échappera pas au mouvement d’exode rural qui a frappé tant de villages à cette époque. La population diminue pour s’établir maintenant à environ 190 personnes. C’est en 1957, sous l’administration du maire Gérard Gagné, que la municipalité prendra officiellement le nom de Val-Racine.

Notre histoire aura-t-elle une fin heureuse? Depuis quelques années, plusieurs jeunes familles reviennent s’installer et la population a repris une courbe ascendante. Tous les espoirs sont permis dans la tradition de la ténacité héritée de nos ancêtres.

 Familles fondatrices

D’après le recensement de 1881 En 1892, d’autres noms s’ajoutent: En 1897, d’autres noms s’ajoutent:

Napoléon Beaulé
Jean-Baptiste Breault
Gilbert Bouffard
Léon Giguère
Ignace Giguère
Jean Guay
Herménégilde Lamontagne
Louis Roy

Et quelques colons
fraîchement arrivés de France:
Les Mathias, Lepelletier, Petitfour et Sauny

Adam
Barsalou
Beaudry
Benoit
Clouâtre
Dufault
Fluette
Gagnier
Gendron
Godin
Gosselin
Grenier
Jacques
Lavallière
Oisel
Paradis
Poulin
Tétrault
Turcotte

Dubé
Martel
Payette
Saint-James
Saint-Laurent

 Dates à retenir

1792 : Ouverture à la colonisation des terres des Cantons-de-l’Est
1850 (environ) : Ouverture du Canton de Marston
1877 (environ) : Arrivée du premier colon à Saint-Léon
1881 : Recensement fédéral, le premier document officiel
1883 : Mgr Antoine Racine donne son nom à la paroisse de Saint-Léon
1887 : Premier bureau de poste au magasin général de Joseph Beaudry
1899 : Érection canonique de la paroisse, qui devient réellement autonome
1900 : Érection civile de la municipalité sous le nom de Saint-Léon-de-Marston
1907 : Premier conseil municipal :
   Pierre Clouâtre (Maire)
   Jean Turcotte (Président du Conseil)
   Napoléon Beaudry (Conseiller)
   Hercule Breault (Conseiller)
   Pierre Dubé (Conseiller)
   David Giguère (Conseiller)
   Alphonse Grenier (Conseiller)
   Hilaire Turcotte (Conseiller)
   Charles Beaudry (Secrétaire municipal)
   Alphonse Grenier (Cantonnier)
1957 : Saint-Léon de Marston prend officiellement le nom de Val-Racine
2007 : Fête du centenaire de la municipalité

 

©Copyright 2017 Municipalité de Val-Racine - Tous droits réservés | Hébergement web par Axanti | Design et programmation web par 11emeAvenue | Plan du site